Block Telesales Calls NOW
Receive no more
telephone calls
from telemarketers
selling junk.
www.coldcallblocker.com
Voir également
dans Rio's Attic:

Hollywood

John Phoenix

Nance Farm

Caracas

Fantasy

Explorers

Oregon

Florida

Dark Blood

Peter Bogdanovich

The Thing Called Love

Stand By Me

A Night in the Life of Jimmy Reardon

Running on Empty

My Own Private Idaho

William Richert

Aleka's Attic

PETA, People for the Ethical Treatment of Animals

Rob Reiner

Jason Presson

Wil Wheaton

Naomi Foner

Flea

Corey Feldman

Milton Nascimento

Udo Kier

Carta a um Jovem Ator

Sasa Raphael

A&E

John Griffin

Roy Nance

Stephen Wood
Pour célébrer River Phoenix, sa vie et son temps.
American EnglishEn Français

Eclipsé par la mort... La vie de River Phoenix

Le producteur John Griffin prit contact avec Rio's Attic en mai 2000 pour nous informer de ce qu'il venait de réussir à obtenir l'accord des responsables du studio d'A&E pour la production d'un nouveau documentaire télévisé consacré à River, dans le cadre de la longue série Biography. Les recherches commençaient alors et, chose inhabituelle dans ce milieu, John se révéla sincère et digne de confiance. De fait, son désir de réaliser un documentaire soigné, qui respecte les plus hauts standards d'intégrité, semblait presque trop beau pour être vrai. Deux ans de travail furent nécessaires avant la diffusion de son travail. A lui seul le temps consacré aux recherches était un signe de la probable qualité de l'oeuvre.

Deux des acteurs qui partageaient avec River la vedette de Stand By Me s'impliquèrent dans ce projet. Wil Wheaton raconte l'histoire et Corey Feldman présente l'introduction et participe à l'émission. De manière surprenante, la narration de Wheaton est froide, sans conviction, et quelquefois elle s'apparente presque à de la condescendance. En revanche, Corey Feldman fait preuve d'un réel engagement, montrant une profonde admiration pour River. Dans un moment touchant de confession publique, il s'interroge sur l'injustice à ce qu'il soit toujours là, malgré son passé de drogué, alors que River n'est plus. Il est visiblement ému lors de la conclusion de l'émission et se fait un devoir d'expliquer la haute signification qu'il attache à sa participation au programme.

Le film lui-même commence par un retour en arrière en 1970. Le propriétaire d'une ferme de l'Oregon, Roy Nance, toujours prêt à donner des interviews, montre ce qu'il reste de la maison où naquit River. Ses années de jeunesse font d'ailleurs l'objet d'une longue investigation, alors que, selon notre propre expérience, beaucoup repose sur le ouï-dire et la conjecture que le mythe se mêle à la réalité. Les enquêteurs réussissent cependant à retrouver le père Stephen Wood, ce prêtre de Caracas qui prit en amitié la famille Phoenix, alors dans le besoin au Venezuela. Il fut celui qui organisa le retour de toute la famille en Floride et la confirmation de cet épisode est très agréable. Ce n'est que la première des surprises qui nous attendent.

Les enquêteurs se sont également procurés quelques clips aussi rares que celui de River avec Aleka's Attic au concert de 1989 du Rock contre la Fourrure ou bien la séquence d'une des premières interventions de River à la télévision - dans des reportages en extérieur pour l'émission pour enfants Fantasy en 1983. Bien que ce soit passionnant à regarder, on saute trop rapidement le reste de la carrière de River à la télévision.

Parmi d'autres extraits rarement présentés, nous pouvons voir une séquence de River jouant de la guitare avec Flea pendant le tournage de My Own Private Idaho et un représentant de PETA vient présenter des chutes intéressantes et amusantes provenant du tournage de l'annonce faite par River en faveur de cette organisation.

Jason Presson

On réussit à découvrir même l'insaisissable Jason Presson dont on recueille une interview, preuve du caractère exhaustif des recherches faites par les producteurs. La vedette d'Explorers décrit d'une manière vivante l'intensité de River et la profondeur avec laquelle il réfléchissait ainsi que le mode de vie de la famille Phoenix, si étranger à Hollywood.

D'autres qui travaillèrent avec River sont là également, comme Rob Reiner et William Richert, les réalisateurs de Stand By Me et de A Night in the Life of Jimmy Reardon, Naomi Foner, la scénariste de Running on Empty, Udo Kier, une des vedettes de My Own Private Idaho et Peter Bogdanovich, le réalisateur dehref="http://www.river-phoenix.org/fr/filmography/calledlove/">The Thing Called Love.

Le chanteur brésilien Milton Nascimento est aussi interviewé. Il chante sa chanson Carta a um Jovem Ator. Il fait écho aux observations faites par beaucoup d'autres en rappelant comment il fut sidéré par la force de caractère de River, son sérieux et sa volonté de tout étudier et de « prendre soin du monde ».


Sasa Raphael

Cependant, c'est Sasa Raphael, un des compagnons musiciens et ami très proche de River à la fin de sa vie, qui donne sans aucun doute le témoignage le plus sensible, le plus honnête et le plus poignant. Les documentaires consacrés à River par la télévision ont été de qualité diverse au cours des années, opportunistes, racoleurs et même à l'occasion n'hésitant pas à se situer au niveau du caniveau. Ici cependant, nous trouvons l'exact contraire. Sasa évoque son expérience directe, rappelant comment le père de River suppliait son fils d'arrêter le cinéma.

Il se souvient de River au supplice d'avoir à choisir et comment pendant une session d'enregistrement, celui-ci disait : « Je peux soit continuer de répéter pendant les trois prochains mois, soit m'envoler à L.A. et revenir avec un million de dollars. Qu'est-ce que je dois faire selon toi ? » Que River ait signé le contrat de Dark Blood puis qu'il soit parti peu après ne constitua pas une surprise. Il ne devait jamais revenir.

« Prendre une courte période et tenter d'expliquer toute une vie par cette seule courte période est le fait d'un esprit étroit, et ce n'est pas juste. »

- Sasa Raphael

Il se peut bien que ce documentaire soit le dernier à être produit pour la télévision. Cette remarque mise à part, on n'a peu de chance de se tromper en disant qu'aucun autre documentaire n'atteindra les mêmes sommets que celui-ci.


Page Précédente
Phoenix TV Rio's Attic Home Page