Block Telesales Calls NOW
Receive no more
telephone calls
from telemarketers
selling junk.
www.coldcallblocker.com
Voir également
dans Rio's Attic:

Hollywood

Joaquin Phoenix, Leaf Phoenix

Little Nikita

I Love You To Death

My Own Private Idaho

Keanu Reeves

Jeff Grant

Parenthood

Gladiator

Keanu Reeves - Unauthorized Journey To Success

Kim Reeves
Pour célébrer River Phoenix, sa vie et son temps.
American EnglishEn Français

Keanu Reeves - Journey To Success

Région DVD Toutes
Langues ANGLAIS
Sous-titres Sans
Format d'image Pour la télévision
Son Mono

Main Menu Le label « Non autorisée » appliqué à une oeuvre biographique a quelque peu changé de sens ces dernières années. A l'origine, il indiquait presque à coup sûr qu'il s'agissait d'une oeuvre plus complète ou qu'on allait lire une version non censurée des événements. Quelque peu affaibli maintenant, le mot recouvre très souvent aujourd'hui du sensationnel, de l'exploitation ou de la recherche du scandale le plus abject. Tout droit sorti d'Hollywood, ce DVD infect tombe hélas dans la deuxième catégorie.

N'apportant que très peu d'éléments nouveaux à tout fan qui se respecte, ce documentaire fait le portrait de Keanu Reeves et le présente comme un oiseau de malheur, portant la poisse et la guigne, indirectement responsable des souffrances ou de l'effondrement de beaucoup de ceux qu'il a approchés au cours des années. Parlant de sa famille, le documentaire insiste sur des faits tels que la leucémie de sa jeune soeur Kim, l'emprisonnement de son père pour trafic de drogue et les nombreux mariages de sa mère. S'agissant de Keanu lui-même, il exploite les circonstances de ses accidents de moto et son arrestation pour conduite en état d'ivresse comme on le ferait pour tout autre aspect de sa carrière.

Ne s'appuyant que sur quelques interviews données à l'occasion de la sortie de ses films, les séquences dans lesquelles apparaît Keanu, nous donnent une image fâcheuse de l'acteur. On l'entend seulement débiter par devoir des phrases toutes faites fournies par les compagnies de cinéma à tous les acteurs - des foutaises telles que leur dernier film contient des situations familières, que c'est une histoire qui plaira à tous ceux qui iront voir le film, que les spectateurs se sentiront proches des personnages qu'ils jouent, que c'est le film le plus intéressant qu'ils ont jamais tourné, qu'on n'a jamais vu quelque chose comme ça avant, et qu'ils sont « emballés d'y être ». A l'opposé, mais cela n'arrange rien, on nous montre Keanu qui parle moins positivement de ses choix de carrière au cours d'une interview vraiment déplacée dans un DVD destiné à plaire à ses fans. « C'est un film d'Hollywood, c'est du spectacle populaire » dit Keanu. « Rien d'autre, vous savez ? Je cherchais seulement à travailler. Voilà mon avis dessus. Pour ma carrière, ce film particulier, euh, n'apporte rien, je ne l'ai pas fait dans cette optique. »

Chapter Selection Présenté comme un acteur qui a joué un rôle très important dans la vie de Keanu, River est mentionné pour la première fois quand le documentaire aborde l'année 1989 et les films Parenthood et I Love You To Death (Je t'aime à te tuer). Puis on en vient à My Own Private Idaho mais sans que soit fairte référence aux mérites artistiques du film. Le documentaire préfère plutôt sauter sur l'occasion de faire écho à des questions et des soupçons inappropriés sur la sexualité de Keanu.

Une scène de Little Nikita, qui montre un gros plan de Jeff Grant en larmes, sert d'arrière plan, ridiculement déplacé et peu délicat, à la première des nombreuses évocations de la mort de River. Sans s'arrêter une seconde sur la vie de River ou son amitié pour Keanu, le film se met soudainement à faire la promotion du film Gladiator. Bien qu'inattendu, le motif de cette intrusion devient tout de suite évident quand, une fois encore, l'appel téléphonique de Joaquin Phoenix aux services des urgences est diffusé à nouveau, rien que pour le spectacle.


Page Précédente
Phoenix Numérique Rio's Attic Home Page