Block Telesales Calls NOW
Receive no more
telephone calls
from telemarketers
selling junk.
www.coldcallblocker.com
Pour célébrer River Phoenix, sa vie et son temps.
American EnglishEn Français

Scar Tissue

(Tissus cicatrisés)

d'Anthony Kiedis et Larry Sloman
Première édition en 2004


ISBN 1-84442-962-8 (Relié, 474 Pages)
Ce livre qui ne se soucie pas de connaître le degré de tolérance du lecteur sur des sujets comme la drogue, l'abus d'alcool, le sexe avec des mineurs ou la petite criminalité, est d'une lecture plutôt difficile. Son style n'aide pas à se faire une idée sur le point de savoir si Anthony Kiedis, le chanteur leader des Red Hot Chili Peppers, est franc et honnête quand il raconte sa vie ou bien s'il se livre à quelques vantardises sur quelques-uns de ses exploits les plus choquants.

Quand j'avais un peu d'argent, j'allais me défoncer avec de la drogue. Le problème, c'était que je n'avais pas d'endroit à moi pour le faire. Alors je me suis mis à aller chez les autres et quand eux avaient fini, je ressortais pour en avoir encore. J'ai commencé à faire le trip du drogué qui traîne à droite et à gauche et une fois que j'avais la drogue, j'allais dans des parkings souterrains, je me cachais dans un coin derrière un camion, je m'installais et je me shootais. J'étais complètement défoncé, alors j'arpentais les rues et je me trouvais une allée ou une cour d'école ou j'allais derrière un bois et je recommençais.

Toutes les descriptions sont réalistes et écrites d'une manière très prosaïque. Le livre en devient captivant car Kiedis dévoile au lecteur aussi bien les sommets du succès atteint grâce aux Red Hot Chili Peppers que les abîmes où le plongeaient ses abus d'hallucinogènes.

Vers le milieu de l'ouvrage, Kiedis raconte sa relation avec Ione Skye, partenaire de River dans A Night in the Life of Jimmy Reardon.

Me joindre au groupe n'était pas la seule chose dont Flea et moi avons discuté quand il m'appela dans le Michigan. Pendant que j'étais parti, Flea avait eu un rôle dans un film de science-fiction dont le titre était Stranded et il y avait rencontré une jeune actrice très belle du nom de Ione Skye qui, d'après lui, était tout à fait mon type. On a organisé une rencontre à mon retour. Au moment où j'ai posé le regard sur Ione, j'ai su que cette déesse serait mon amie. C'était peu de temps avant son seizième anniversaire et elle avait l'air de sortir d'un livre de contes de fées.

Ione venait d'une famille d'Hollywood au mode de vie alternatif. Son père était le chanteur folk Donovan mais il n'était pas vraiment dans le tableau. Sa mère Enid était une hippie très belle avec des cheveux blonds frisés. Ione était habillée comme une hippie et possédait un sixième sens éthéré, un don spécial. Elle était aussi bien trop curieuse sur le sexe. C'était une énergie sur laquelle elle ne mettait pas de mot mais ça marchait sur moi à cet âge-là. C'était probablement la fille la plus belle, la plus intelligente, la plus sexy, la plus tendre et la plus généreuse de tout Hollywood et, Dieu merci, notre attirance a été réciproque. Quelques jours après notre rencontre, elle me présenta à son anniversaire comme son copain. C'était époustouflant la vitesse avec laquelle je suis tombé complètement et profondément amoureux.

Néanmoins, il faut attendre quelques chapitres pour que l'auteur regrette cette période avec Ione et comment " j'ai laissé tomber cette fille angélique qui voulait me donner tout son amour et, à la place, j'étais en ville avec des gangsters en train de me shooter sous un pont avec des speedballs. " Sur une note plus positive, ce fut grâce à cette relation que Kiedis rencontra River.

Je ne veux pas donner l'impression qu'on menait une vie de moines pendant tout le temps qu'on enregistrait. On invitait souvent des amis à la maison et on se faisait des bons dîners. Parmi ceux qui étaient là alors, il y avait l'acteur River Phoenix. J'ai rencontré River grâce à Ione qui avait fait un film avec lui. John et River avaient joué ensemble à une fête où nous étions tous là et ils étaient proches. Je ne veux pas aller trop loin sur le trip de River parce que sa famille est extrêmement sensible là-dessus, mais depuis que je le connaissais, il buvait beaucoup et prenait beaucoup de cocaïne et ce n'était un secret pour aucun de ceux qui le connaissaient qu'il était incontrôlable et que ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne lui arrive quelque chose. River était très présent pendant la composition et l'enregistrement de notre album. Il soutenait beaucoup le groupe et j'ai même écrit une strophe sur lui dans " Give it Away " : " Il y a un fleuve, né pour donner, pour te tenir chaud, il ne te laissera pas avoir froid/Son coeur ne flétrira pas, venez tous, c'est l'heure de la distribution. "

Page Précédente

Page Suivante
La Bibliothèque Phoenix Rio's Attic Home Page