Block Telesales Calls NOW
Receive no more
telephone calls
from telemarketers
selling junk.
www.coldcallblocker.com
Voir également
dans Rio's Attic:

Hollywood

Rain Phoenix

Summer Phoenix

A Night in the Life of Jimmy Reardon

Running on Empty

Viper Room

William Richert

Nick Richert

Gainesville

Aleka's Attic

Eddie Birdlace

Martha Plimpton

Arthur Rimbaud

Volker Schlondorff

Lorna Phillips

Animal Rights

Environment, Environmental Concerns, Green, Green Issues

Cedars-Sinai Medical Center

Romeo and Julliet

Running on Empty (Biography)

John Barker

Linda McCartney

Leonardo DiCaprio

The Man in the Iron Mask

Timothy Bottoms

Agnieszka Holland

Total Eclipse
Pour célébrer River Phoenix, sa vie et son temps.
American EnglishEn Français

«River Phoenix était un jeune homme généreux et compatissant qui aurait fait n'importe quoi, n'importe quand, pour n'importe qui.»

- John L. Barker


Running on Empty

(A bout de course)

de John L. Barker
Première édition 1998


ISBN 0-9665612-0-1 (couv. souple, 288 pages)

Au cours des années, Hollywood a produit des stars sans nombre, des visages familiers gravés d'abord sur les écrans puis dans le coeur des fans du monde entier. Les médias ainsi que la machine publicitaire hollywoodienne se démènent pour répondre à la demande d'information sur ces stars - leur oeuvre, leur histoire, les détails personnels et leurs idées sur la vie par exemple. Cela dit, peu de célébrités d'Hollywood ont eu des fans qui se sentent si profondément concernés par elles qu'ils investissent eux-mêmes beaucoup de leur temps et de leur argent pour écrire et publier un livre sur leur idole. River Phoenix a inspiré un tel homme qui a fait exactement cela, et cet homme se nomme John Barker.

Sans doute trouverez-vous des circonstances où j'éditorialise, où même je pontifie et où je semble parfois placer River Phoenix sur un piédestal. Franchement, c'est exactement ce que je fais. Je m'en excuse à l'avance. C'est simplement ma manière de réhabiliter son image ternie, en lui accordant la reconnaissance qu'il mérite, puisque j'admets être un de ses fans les plus dévoués.

Très averti de son sujet, Barker débute son livre en comparant et en opposant certains des parallèles les plus intéressants de la carrière de River, en identifiant avec succès un nombre étonnant de liens entre ce qui semble initialement des films plutôt différents. L'auteur poursuit en examinant les thèmes récurrents de la carrière de River comme ceux du «fils aîné» ou de «la figure paternelle». Est également soulignée avec justesse et subtilité la capacité de River à exprimer la sensibilité de ses personnages en utilisant simplement son extraordinaire jeu d'acteur plutôt qu'en se reposant sur le script.

Le livre comprend un profil biographique de River hors du champ des caméras ainsi qu'une section incluant un résumé et un synopsis de chacun de ses films. On trouve également une série de poèmes et d'histoires.

Alors Eddie joue de tous ses charmes pour s'assurer du rendez-vous. Il invente le nom d'un chanteur, Jim Swain, et fait des compliments sur la manière de chanter des folksongs qui n'en mérite pas tant. Il jure et s'excuse immédiatement : «Je n'ai pas l'habitude d'être avec des dames.» Pas de blagues, Eddie. Il continue de ne pas y aller avec le dos de la cuillère, mais en vain, pense-t-il.

Avec succès l'auteur emmène ses lecteurs faire une balade agréable dans la courte vie ainsi que la carrière de River. Le voyage est en fait si agréable que ce n'est qu'au bout de quelque temps qu'on réalise qu'il y a malheureusement quelque chose qui ne va pas.

Tout au long du livre, il est un sujet qui revient sans arrêt. Le lecteur pourrait supposer que c'est un sujet très important étant donné qu'il est mentionné, selon notre propre décompte, pas moins de soixante cinq fois. Mais ce n'est pas l'intérêt de River pour les animaux ou pour l'environnement qui est évoqué aussi souvent. Il ne s'agit pas de ses performances magiques face aux caméras ou bien de l'amour et de la générosité infinis que River offrit à sa famille et à ses amis.

Le 31 octobre 1993, un jeune acteur et chanteur, River Phoenix, s'effondra devant une boite de nuit d'Hollywood, le Viper Room, à la suite d'une overdose prise dans ce night-club. Le 16 janvier 1995, un jeune acteur et chanteur, Jason Donovan, s'effondra devant une boîte de nuit d'Hollywood, le Viper Room, à la suite d'une overdose prise dans ce night-club. Tous les deux furent conduits rapidement à l'hôpital du lieu, Cedars-Sinaï.

Un concours de circonstances identiques jusqu'à ce point, mais les ressemblances s'arrêtent là, car l'un des deux survécut et l'autre mourut.

Aujourd'hui, lorsque les médias parlent de ces deux acteurs, leur entrée en matière est toujours la même. Ils commencent toujours par décrire l'un des deux comme un «acteur et chanteur» puis décrivent l'autre comme un «toxicomane». Dans la mesure où l'on peut prétendre qu'un des deux acteurs-chanteurs est bien meilleur que l'autre à l'un et l'autre titre, nous pensons qu'il y a là quelque injustice.

Peut-être la promesse de «rétablir l'image ternie de River» nous a donné trop d'espoir, néanmoins en plusieurs occasions nous sommes restés perplexes. La drogue est un sujet qui doit bien sûr être abordé dans une telle biographie, mais le faire dans une page sur deux est, au mieux, hors de proportion avec la personne exceptionnelle dont il est question. On ne se souvient pas de Linda McCartney pour son cancer du sein, mais plutôt en raison de la passion qu'elle mettait dans ses campagnes en faveur du mode de vie végétarien ou de son soutien désintéressé pour le bien-être des animaux. Il devrait en être de même avec le Prince de l'écran.

Néanmoins, si on laisse de côté cette unique raison de manifester son mécontentement, c'est avec soulagement qu'on constate que la description de l'attitude de River envers autrui est tout simplement parfaite...

Quand une de ses amies de Gainesville ne peut rembourser une dette après un accident avec sa voiture, River donne un concert à son bénéfice avec Aleka's Attic. Alors qu'il aurait pu facilement lui donner directement l'argent, il pense d'abord à la dignité de son amie et fait un autre choix. Cela en dit long sur la générosité et la compassion si typique du jeune acteur millionnaire.

Le livre s'emploie à témoigner de tels faits et donne une juste impression de la manière dont River traitait ses amis et ceux qui l'entouraient. Avec la même justesse, il montre aussi comment River fut lui-même traité.

L'incident qui survient à la maison funéraire, le jour précédant la crémation, en dit long sur la corruption rampante dans le show business. Un photographe de bas-étage se glisse dans la place, arrange la dépouille de River dans le cercueil et la photographie pour vendre ensuite la photo au tabloïd National Enquirer, qui l'étale dans sa double page centrale. Cet acte de profanation prouve clairement que des monstres viennent toujours rôder sur Terre.

En effet les monstres rôdent toujours sur Terre et ils prennent des formes et des déguisements variés. Des prétendus fans essaient par exemple de faire sortir des films ou des chansons pourtant inachevés, prêts à tout pour se saisir du dernier morceau de River, avec peu sinon aucune considération pour River et sa famille. Au cours de sa vie, River Phoenix eut une existence tourmentée et il vit son énergie vitale aspirée au sens propre. Même dans la mort, il ne lui a pas été permis, et cela reste vrai, de trouver la paix et l'intimité qu'il a tant désirées.

Qu'il y ait à l'autre bout du spectre de l'éthique des êtres humains prêts à créer une oeuvre telle que cet ouvrage fait des merveilles pour restaurer l'opinion que l'on peut avoir de la race humaine.

River renforce aussi son idylle avec Martha Plimpton dans la vie réelle comme à l'écran. Elle a un rôle plus important dans Running on Empty où elle joue la fille du professeur de musique. La chimie entre les deux jeunes vedettes ressemble à un scénario de Roméo et Juliette, sauf qu'il est bien réel. A la longue cependant, même si leur relation est la plus longue des trois qu'aura River, elle ne se poursuivra pas plus de deux années. Des amis ont dit qu'avec sa forte personnalité anti-drogue, Martha Plimpton aurait pu l'aider à éviter l'abus de substances qui occupe les deux dernières années de la vie de River. Mais comme il arrive pour les plans les mieux préparés, ils ont rompu et River n'a pas eu le filet de sécurité dont il avait besoin pour se concentrer dans la bonne direction. Le résultat sera tragiquement évident.


Liste des Bourdes

Page 33
Très désireuse de faire son apparition, la soeur de River, Rain, est née six jours plus tôt que prévu le 31 mars 1973 et non le 25 février. Une erreur identique se reproduit à la page 37 avec Summer dont la date de naissance est erronée à une semaine près.

 

Page 101

Leonardo DiCaprio est effectivement devenu l'héritier apparent de River, faisant deux films, Total Eclipse et The Man in the Iron Mask (L'Homme au Masque de Fer), que River s'était engagé à tourner, ainsi que The Basketball Diaries qu'il souhaitait faire.

L'idée selon laquelle Leonardo DiCapRio succéderait, pour ainsi dire, à River est une théorie populaire mais qui ne résiste pas à l'analyse. Le film L'Homme au Masque de Fer dans lequel joue DiCaprio n'a absolument rien à voir avec la version de William Richert, avec en vedette Timothy Bottoms et Nick Richert, le fils de Richert et l'ami de River. Celui-ci avait accepté d'y apparaître pour faire plaisir à son proche ami et réalisateur . De la même manière il n'est pas clair que la biographie de Rimbaud, qu'avait en projet Volker Schlondorff et qui intéressait River, soit bien devenue finalement le film d'Agnieszka Holland Total Eclipse.


Page Précédente

Page Suivante
La Bibliothèque Phoenix Rio's Attic Home Page