Block Telesales Calls NOW
Receive no more
telephone calls
from telemarketers
selling junk.
www.coldcallblocker.com
Voir également
dans Rio's Attic:

Hollywood

Terry Gilliam

Keanu Reeves

Tim Burton

Vegan, Vegetarian, Vegetarianism

Animal Rights

Environment, Environmental Concerns, Green, Green Issues

Johnny Depp

Winona Ryder

Kate Moss

Sunset Boulevard

Johnny Depp: The Biography

Nigel Goodall

Sleepy Hollow

Fear and Lothing in Las Vegas
Pour célébrer River Phoenix, sa vie et son temps.
American EnglishEn Français

Johnny Depp: The Biography

de Nigel Goodall
Première édition 1999


ISBN 1-85782-341-9 (couverture souple, 270 Pages)

Dans cette biographie qui inclut des films récents comme Las Vegas Parano (Fear and Loathing in Las Vegas) de Terry Gilliam et Sleepy Hollow de Tim Burton, son auteur Nigel Goodall consacre au total huit pages à la mort de River dans un chapitre intitulé «A Nightmare On Sunset Boulevard» («Cauchemar sur Sunset Boulevard»).

Malgré tout, il passe aussi peu de temps que possible à Hollywood. Comme ses amis Keanu Reeves et Winona Ryder qui font de leur mieux pour échapper à l'apparence de la ville clinquante, ainsi fait River Phoenix. Il déplore simplement ce qu'il appelle «sa mauvaise influence et ses valeurs superficielles».
Les fans comme les spécialistes d'Hollywood ont essayé depuis de trouver une explication à la mort de l'acteur. Même un observateur ordinaire de la première page des tabloïds n'aurait pas mis River Phoenix en tête de liste des personnes à problèmes.
Cela défie tout simplement l'entendement de penser que le fils de parents hippies - quelqu'un avec des idéaux utopiques, qui refuse de manger de la viande, des produits laitiers et du poisson, qui fait campagne pour l'écologie, le sauvetage de la forêt tropicale et le traitement humain des animaux, qui refuse de porter du cuir et choisit expressément de fuir les projecteurs de la célébrité - puisse mourir d'une overdose. Ce n'est simplement pas possible.

Toutes les rumeurs et les histoires de cette nuit-là reviennent à nouveau sur le tapis et l'auteur les associe à des citations du héros de l'ouvrage. Depp est cité régulièrement tout au long de cette biographie et, pour cette raison, le livre a recours à un langage cru.

«Je savais que les mois qui suivraient allaient être un festival de voyeurisme, rempli de badauds et de touristes, du genre «le Tour des tombes» et toute cette merde. Je n'y suis pas allé pendant un moment. On a désherbé la place de ces badauds, maintenant c'est à nouveau un endroit correct.»

Le «tout est bien qui finit bien» de Johnny Depp signifie la fin de ce sujet particulier au sein de l'ouvrage et l'auteur passe à la liaison de Depp avec le mannequin Kate Moss. Ce qui laisse sans réponse la question sur ce qu'entendait exactement Johnny Depp par «désherber».


Page Précédente

Page Suivante
La Bibliothèque Phoenix Rio's Attic Home Page