Block Telesales Calls NOW
Receive no more
telephone calls
from telemarketers
selling junk.
www.coldcallblocker.com
Voir également
dans Rio's Attic:

Florida

A Night in the Life of Jimmy Reardon

My Own Private Idaho

William Richert

Gainesville

Gus Van Sant

Mike Parker

Keanu Reeves

Bradley Gregg

Drugstore Cowboy

Flea

Mala Noche

Vietnam

Ione Skye

108 Portraits
Pour célébrer River Phoenix, sa vie et son temps.
American EnglishEn Français

108 Portraits

de Gus Van Sant
Première édition 1997


ISBN 0-944092-22-5 (broché, 124 pages)

Enorme, avec une reliure élaborée et plutôt pesant, on pourrait confondre à première vue cet ouvrage avec un précieux album-photo de famille.

De fait, il s'agit exactement de cela. C'est une collection de photos de la famille élargie de Gus Van Sant - les acteurs et les actrices avec qui il a travaillé au cours des années.

A peine un peu plus de quatre mille exemplaires du livre ont été imprimés dont cent vingt numérotés et signés par l'auteur. Signés ou non, ils sont devenus des sortes de pièces de collection d'un prix non négligeable.

Les visages montrés dans le livre sont des photos-polaroïds utilisées à l'origine pour composer la distribution de mes films. Débutant avec «Mala Noche», j'ai pris des photos des principaux acteurs, de telle sorte que lorsque je planifie en détail les prises de vues, je peux regarder les photos et imaginer les personnages vivre et comment ils peuvent s'harmoniser visuellement les uns avec les autres. Quand mes films sont devenus plus importants et que j'ai commencé à avoir plus d'argent pour les faire, j'ai utilisé les polaroïds des visages pour composer la distribution initiale. Je crois que la masse de ces photos sont celles des gens que j'ai rencontrés pour qu'ils jouent un rôle soit dans «Drugstore Cowboy» soit dans «My Own Private Idaho». Elles ont été prises pendant des sessions de casting.

Bien évidemment, on reconnaît dans ce livre des visages familiers . Toute la distribution de My Own Private Idaho est présente, y compris Bill Richert, le réalisateur de A Night in the Life of Jimmy Reardon, Flea, Keanu Reeves et Michael Parker, le seul à figurer deux fois dans l'ouvrage. On trouve d'autres personnes qui ont travaillé avec River, dont Ione Skye et Bradley Gregg.

Chaque visage raconte une histoire, chaque paire d'yeux représente une fenêtre s'ouvrant sur une âme unique et différente. Certains des sujets de Van Sant sourient, d'autres se tiennent fièrement, certains sont humbles alors que d'autres nous laissent songeurs, leurs pensées et leurs sentiments restant bien cachés au moment où la photo fut prise. En feuilletant ce livre, sautant d'un visage à l'autre, on ne peut s'empêcher de s'arrêter un bon moment sur le portrait 58. Le portrait 58 fut saisi au printemps 1990 près de Gainesville en Floride, chez une jeune star de cinéma. De longs cheveux, à la veille d'être rasés pour un film sur le Vietnam, réussissent à cacher partiellement le visage du sujet mais sont incapables d'en masquer l'expression. Car c'est une expression qui est tout simplement trop forte, trop puissante pour rester cachée. C'est un air de cynisme, un air de méfiance, une expression de haine calmement réprimée qui est dirigée carrément vers l'objectif de la caméra et qui frappe sa cible en plein coeur.

Il n'est pas surprenant que les amis de River lui aient souvent demandé de le prendre en photo quand il leur rendait visite. River, comme toujours, mettait calmement les sentiments et les besoins des autres avant les siens et acceptait. A ses amis les plus proches, il confia cependant quelquefois qu'il partageait d'une certaine manière l'idée que la caméra lui prenait ou plutôt lui volait une partie de son âme.

River devait savoir, il devait avoir conscience que ce qu'il partageait et offrait si souvent était une ressource finie. Ce n'est qu'après coup, alors qu'il était déjà trop tard, que le reste du monde s'en est également rendu compte.

Alors que je regarde de très près les photos, elles me rappellent la puissance qu'une simple personne transporte avec elle. Chacun est différent et pourtant, d'une certaine façon, tous se ressemblent. Ils possèdent tous des potentiels considérables de succès ou d'échec, de nervosité ou de calme, de sainteté ou de méchanceté et ils en ont reçu individuellement leur part en proportion. Elles me rappellent le moment où la photographie a été prise et comment ce moment est lié à leur passé, leur présent et leur avenir. Le jour où je les ai saisis constituait juste une petite parcelle de temps connectée avec toutes les autres parcelles de temps dont sont faites leurs vies. Et, quelquefois, je pense que je peux voir cela dans la photo elle-même. D'une certaine manière, la caméra est capable de capturer cette chose. Je ne sais pas comment mais c'est possible. Je le jure.


Page Précédente

Page Suivante
La Bibliothèque Phoenix Rio's Attic Home Page